Prisonniers Pro-Gbagbo, division des partis : La France se cache derrière la dictature ivoirienne.

Afrique media Côte d'Ivoire

La France, pardon Emmanuel Macron doit libérer les prisons politiques en Côte d’Ivoire. Le fait qu’’il demande leur liste donne l’impression qu’il se moque des Africains.
Car tous ces prisonniers politiques en Côte d’Ivoire sont considérés comme des prisonniers de la France. Ce qui se passe en Côte d’Ivoire est la continuité de la Cour pénale internationale.
La France qui connaît bien le dossier ivoirien est invitée à libérer ses prisonniers politiques qui sont en Côte d’Ivoire et à la CPI pour faire triompher la justice et la démocratie.
Elle est invitée de mettre fin aux rebellions et aux guerres civiles qui détruisent toute l’Afrique. Après la guerre qui a fait plus de 3000 morts en Côte d’Ivoire, la France devrait encourager les autorités ivoiriennes à réconcilier le pays plutôt que de ramener la Côte d’Ivoire à une dictature où la démocratie se résume au parti unique.
Pourquoi la France refuse-t-elle le multipartisme en Côte d’Ivoire après avoir chassé Laurent Gbagbo du pouvoir, celui-là même qui a lutté sous Mitterrand François pour obtenir la démocratie et le multipartisme.
Il est absurde de chasser un démocrate du pouvoir parce qu’il n’est pas d’accord avec votre politique et encourager le régime d’Abidjan à diviser les partis politiques et constituer un gouvernement de parti unifié. La France se cache derrière la dictature ivoirienne.




Article lu : 727 fois