Incarcération de Laurent Gbagbo ; Tapé do se vide ; Ce qu’il a dit à Ouattara

Afrique media Côte d'Ivoire

C’est Dieu qui a parlé au président Alassane Ouattara pour libérer tous les prisonniers pro-Gbagbo. Dieu va encore parler une seconde fois pour que Gbagbo soit libéré. C’est mon souhait le plus ardent. Je n’ai rien contre lui. J’espère que je vous ai donné la bonne réponse. Interview.
Bonjour monsieur le président. Vous auriez dit dans un organe de presse que Gbagbo fait parti du passé…Et qu’il faut le laisser là où il est.
Ce journal, je ne m’en rappelle pas exactement. C’est certainement une mauvaise interprétation de mes propos. Certains internautes m’ont traité d’ingrat à la lecture de cet article. Je voudrais dire aux Ivoiriens que je n’ai jamais été ingrat. Quand j’étais à la Bourse du Café-Cacao J’ai aidé des orphelins et des veuves. J’ai été au chevet des malades avec l’argent de mes plantations. J’ai fait tout ceci parce que j’ai reconnu que certaines personnes m’ont aidé au moment où j’avais besoin d’eux. C’est pourquoi j’appelle au calme tous ceux qui aiment Laurent Gbagbo. Ce qu’ils ont lu a été une mauvaise interprétation de mes propos.
Vous n’êtes plus dans la filière. Alors comment vous vous en sortez ?
Je suis toujours dans la filière puisque je suis planteur. J’ai des plantations qui me rapportent. Je ne me plains donc pas. On n’occupe pas éternellement une fonction.
On vous accuse d’avoir viré au RDR ?
Je n’ai jamais pris de carte RDR. J’ai lu dans certains journaux que Tapé Do est devenu militant du RDR. Nous avons toujours demandé aux journalistes d’aller à la base pour prendre les vraies informations. Car le fait que vous restiez dans vos rédactions pour véhiculer les informations vous induit toujours en erreur.
Vous n’êtes donc pas RDR ?
Non, mais j’ai voté Alassane Ouattara en 2010 et 2015. En 2010 quand il battait sa campagne, il a dit à mes parents qu’il m’enlèverait en prison s’il était élu. A Issia, plusieurs Bété l’ont voté à cause de sa parole. Effectivement après son élection, le président a permis que je ne sois pas à la MAcA. C’est ainsi que je l’ai encore voté en 2015.
Vous comptez le voter encore en 2020 ?
Vous a-t-il présenté ses dossiers de candidature ? Je vous demande si le président vous a-t-il présenté sa candidature. Ecoutez, si c’est pour cela que vous me demandez une interview, alors vous pouvez partir.
Pourquoi êtes-vous en colère ?
Je n’aime pas quand on prêche le faux pour obtenir le vrai. Nous ne sommes même pas encore en 2020 et vous voulez que je vote déjà. Vous n’êtes dans le temps. Nous sommes encore en 2020. Laissons donc ce débat. Mais je reconnaîtrai toujours que c’est le président Alassane Ouattara qui m’a enlevé à la MACA. La preuve que je ne suis pas ingrat.
Est-ce pour cette raison que vous en voulez à Laurent Gbagbo ?
Je suis un chrétien. Je ne peux donc pas souhaiter la mort à mon prochain. Je n’ai pas été le seul à être en prison. Je n’ai rien contre l’ex-président ivoirien. C’est pourquoi je vais vous surprendre.
Comment ?
Je demande au Chef de l’Etat, Alassane Ouattara de peser de tout son poids, s’il a les possibilités pour libérer Laurent Gbagbo. Et je sais que le président de la République va le faire. Il a libéré Simone Gbagbo, c’est un acte louable et salutaire. Je lui demande de penser à la CPI. Qu’il fasse venir Laurent Gbagbo pour la réconciliation totale. C’est Dieu qui a parlé au président pour libérer tous les prisonniers pro-Gbagbo. Dieu va encore parler une seconde fois pour que Gbagbo soit libéré. C’est mon souhait le plus ardent. Je n’ai rien contre lui. J’espère que je vous ai donné la bonne réponse.
Un mot sur la filière café-cacao…
Je n’ai rien à dire. Je demande aux jeunes gens de travailler la terre car elle nourrit son homme. Je souhaite bon vent et beaucoup de sagesse à afriquemediacotedivoire.net. Travaillez dans le sens de la paix.






Article lu : 511 fois