Religion et démocratie font bon ménage ? Doumbia Major échouerait sans le rattrapage

Afrique media Côte d'Ivoire

Voici un sujet de réflexion soumis aux étudiants d’un pays d’Afrique de l’Est qui souhaitent faire leur carrière dans l’administration. Si ce sujet était proposé en Côte d’Ivoire au concours d’entrée à l’Ena, Doumbia Major le réussirait pas parce qu’il est doué et intelligent, mais le mode de gouvernance de son parti politique le RDR basé sur le rattrapage jouerait malheureusement en sa faveur.
Il a raison d’ignorer l’importance de la religion. Doumbia Major demande à Simone Gbagbo de créer une église. Bravo ! La question est : Est-ce que démocratie et religion font bon ménage ? Est-ce que les groupes, les masses, ont besoin de religion pour vivre en paix et se réconcilier après une guerre politique qui a fait plus de 3000 morts en Côte d’Ivoire et 1000 tués à Duekoué par des militaires fidèles à Doumbia Major ? Je crois que oui. Parce que si l’on se place sur un plan où l’on a séparé l’Eglise et l’Etat et en plus on a mis en veilleuse, si je puis dire, des autoritarismes religions, on étouffe la religion. La démocratie est un équilibre instable qui fait que l’on ne peut pas vivre sans religion.
Il se pose le problème d’un vide spirituel. Je crois qu’il faut partir de cela. La démocratie pourrait fort bien s’accommoder de la religion dans la mesure où l’on respecterait plus la religion, et peut-être où l’on la promouvrait. Avec Simone Gbagbo et le FPI, la Côte d’ivoire a besoin du spirituel qui implique le pardon et la non-violence dans la quête de la réconciliation. Je m’arrête. Bonne nuit aux Ivoiriens du nord, du sud, de l’est, de l’ouest et du centre. Que la religion nous aide.




Article lu : 297 fois