La France doit libérer Gbagbo de la CPI jugée illégitime par les USA

Afrique media Côte d'Ivoire

Les Etats-Unis ont une fois de plus manifesté leur hostilité contre la Cour Pénale internationale. John Bolton, Conseiller à la Maison Blanche, dans une déclaration radicale, indique que les Etats-Unis vont laisser disparaître la CPI qu’ils qualifient de dangereuse et d’institution illégitime.
La CPi devra abandonner toutes sanctions contre des citoyens américains et Israël, son principal allié si cette institution tient donc à sa survie.
La position du Conseiller de la Maison Blanche donne raison aux Africains qui ont toujours qualifié la CPI de prison impérialiste qui vise le musèlement des Chefs d’Etat africains et hommes politiques qui veulent affirmer l’indépendance économique du continent noir.
La libération de Laurent Gbagbo s’impose à Emmanuel Macron, car l’ex-Chef d’Etat ivoirien y est incarcéré injustement. Alors que la Côte d’Ivoire n’avait pas encore ratifié le traité de Rome, Sarkozy a injustement déporté Laurent Gbagbo pour installer le régime de son ami Alassane sans inquiéter le camp adverse. Pour les Africains, seul Macron peut réparer l’injustice de son prédécesseur.

Si le tribunal agissait contre des alliés américains, israéliens ou autres, Washington imposerait des interdictions de voyager et des sanctions financières aux juges et aux procureurs, a averti John Bolton, conseiller à la Maison Blanche.




Article lu : 1359 fois