Camer : Tentative de transite d’armes américaines pour frapper Biya. L’Afrique a gagné

Afrique media Côte d'Ivoire

71,28% de suffrages selon le Conseil constitutionnel, le candidat sortant, Paul Biya remporte largement l’élection présidentielle du 7 octobre 2018. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que les Etats-Unis qui ont réclamé avant la tenue de cette élection la démission du président Biya nourrissent toujours la lugubre idée de faire dégager l’homme fort de Yaoundé.
La stratégie trouvée par les Etats-Unis, c’est de renforcer la puissance de frappe à l’Ouest du Cameroun pour déstabiliser le régime. ‘’ À l’issue du conflit qui touche les régions du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun, il convient de s’attacher à résoudre les différends par le biais d’un dialogue pacifique et de permettre l’accès aux travailleurs de l’aide humanitaire, affirment les Américains dans un communiqué.
Question : De quelle aide humanitaire parle les Etats-Unis ? Le Cameroun devra être sur ses gardes parce qu’en réalité l’aide humanitaire dont parlent les Occidentaux n’est qu’une stratégie pour déposer des armes de guerre dans cette région remuée par les rebelles des Occidentaux. On a encore en mémoire, un cargo des l’ONU en RDC qui a eu un accident alors qu’il transportait des matières premières minières.
L’aide humanitaire dont parlent les Etats-Unis au Cameroun n’est qu’une diversion pour ravitailler en armements, en vivres et ressources humaines les rebelles qui n’ont aucune notion de guerre. En retour, les cargos qui ravitailleront en armes et vivres seront remplis de matières premières volées dans la zone rebelle en partance des Etats-Unis.
Un discours douteux et opaque des Etats-Unis laisse clairement transparaître qu’ils soutiennent Maurice Camto, le perdant. 《Les États-Unis félicitent le peuple camerounais pour la majorité du 7 octobre. Nous invitons toutes les parties à respecter l’Etat de droit, à régler pacifiquement tout différend par les voies légales et à éviter les discours de haine’’. Cette phrase complexe est très suspecte car les Américains veulent faire croire qu’au Cameroun, l’Etat de droit n’est pas respecté ni par l’opposition ni par l’Etat lui-même. Il n’y a aucun problème électoral actuel au Cameroun. Et donc il fa ut éviter de le créer.
C’est un soutien inconditionnel que les Etats-Unis apportent au candidat malheureux Maurice Camto qui pense qu’il y a eu des irrégularités et que les principes démocratiques n’ont pas été respectés en matière d’équité. Voici encore une déclaration américaine qui renforce le soutien de Donald Trump à Camto : “Le cadre actuel doit être renforcé afin de préserver les principes démocratiques de la séparation des pouvoirs, de l’équité, de l’indépendance et de l’impartialité”.
En clair, les États-Unis confirment les griefs de Maurice Kamto selon qu’il y a eu des irrégularités, et que les principes démocratiques n’ont pas été respectés en matière d’équité, d’indépendance et d’impartialité d’ELECAM et du Conseil Constitutionnel. Il donc clair ici que Camto était le candidat des Occidents et Biya, malgré son âge avancé, le candidat des Africains et des Panafricanistes. Le débat est clos. L’Afrique a gagné au Cameroun.






Article lu : 1820 fois