Côte d’Ivoire : Pourquoi la mort de Sangaré fait peur

Afrique media Côte d'Ivoire

Sangaré, le gardien du temple, l’ami inconditionnel de l’illustre prisonnier de la CPI, Laurent Gbagbo. Ce militant de premières heures est tombé les armes à la main. Il avait presque terminé son combat avec la tournure que prennent les débats à la CPI. Puisqu’il est de plus en plus question de la libération de son frère Laurent Gbagbo.
Parti près du père créateur, que deviendra sans Sangaré, le Fpi déjà affaibli par sa division ? Il faut avoir le courage de le dire. Le parti de Laurent Gbagbo va encore plus s’enfoncer si rien n’est fait. Simone Gbagbo n’est pas le bon médecin du parti.
‘’ Simone Gbagbo digne représentante de Sangaré, ne saurait faire le combat comme Sangaré l’a fait en ce moment précis parce que l’international l’observe’’, indique une tête pensante du FPI. Simone Gbagbo, depuis sa libération de prison ‘’ est devenue souple et ne fait que parler de paix et de réconciliation’’.
‘’ J’ai peur qu’elle fasse bien le combat parce qu’elle subit des pressions. La pression de la CPI qui n’a pas encore renoncé à son interpellation. L’autre pression, c’est que l’ancienne Simone Gbagbo ne favoriserait pas la sortie de prison du leader du FPi de la CPI. Elle est donc obligée de parler d’apaisement. Au cas où Laurent Gbagbo n’est pas libéré, Simone Gbagbo ne se mettra jamais dans son ancienne peau pour dire non’’, fait-il remarquer. La mort de Sangaré peut-elle annoncer la mort définitive du FPI ? Franchement, c’est n’est pas Simone Gbagbo qui sera le bon médecin du FPI pour mener la lutte actuelle.




Article lu : 1824 fois