Côte d’Ivoire : Bédié révolté contre les agressions des orpailleurs étrangers

Afrique media Côte d'Ivoire

Le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié en a gros sur le cœur sur certains sujets, qui l’ont amené à exploser face à des militants de son parti qu’il a rencontré chez-lui, à Daoukro.
Le ton est martial et teinté de fermeté. Henri Konan Bédié a décidé de s’élever contre ce qu’il qualifie de « faits troublants » de nature à perturber la stabilité en Côte d’Ivoire. Pour le faire, le président du Pdci-Rda selon l’infodrom a saisi une tribune. Celle de la visite à lui rendue à Daoukro par une délégation de sa formation politique partie de la commune de Koumassi.
Face à cette délégation partie d’Abidjan pour le rencontrer, relativement à la cohésion au sein du Pdci-Rda, le président Bédié n’a pas ménagé ses mots pour dénoncer les raisons des conflits inter-communautaires, non sans s’attaquer également aussi au phénomène de l’orpaillage clandestin à la base d’autres situations déplorables sur le territoire ivoirien. « Très prochainement, je parlerai de faits troublants. D’abord, les conflits inter-communautaires, ensuite ce que recouvre le phénomène de l’orpaillage en Côte d’Ivoire ».
Sur ce phénomène, Henri Konan Bédié fait des révélations alarmantes quant à la suite des événements qui se succèdent sur le sol ivoirien. Selon l’ancien chef de l’Etat, des gens manœuvreraient sous le couvert de l’orpaillage clandestin, pour faire venir des étrangers armés, « stationnés maintenant dans beaucoup de villages ». « S’ils sont armés, c’est pour servir à quoi ? Il faut simplement que nous soyons conscients, car le moment venus, nous agirons pour empêcher ce hold-up sur la Côte d’Ivoire sous le couvert de l’orpaillage ».
A ce fait, le ‘’Sphinx’’ de Daoukro ajoute un autre phénomène. Celui d’un enrôlement parallèle et clandestin d’électeurs. « Nous dénoncerons aussi d’autres qu’on fait venir clandestinement. Cela se passe surtout dans la commune d’Abobo. Les gens rentrent, on leur fait faire des papiers et ils ressortent. Certains repartent et d’autres restent. Tout cela pour quel but ? ». Et le président du Pdci de prévenir : « Si c’est pour venir fausser les élections de 2020, nous voulons le savoir. Mais, nous traiterons de tout cela un jour, car les précédents doivent nous servir ».
Jamais deux sans trois, Henri Konan Bédié en a suffisamment dans sa gibecière à vider. Notamment en ce qu’il pense être une sorte d’invasion des Ivoiriens par des communautés venues d’ailleurs. « Nous avons fait venir des étrangers dans nos plantations de cacao et de café, et ensuite les gens se sont installés à leur propre compte. Aujourd’hui, ils agressent les planteurs ivoiriens et se disputent même la propriété des terres. Cela devrait nous servir. Il faut que nous réagissions pour que les Ivoiriens ne soient pas étrangers chez eux. Car, actuellement, on fait en sorte que l’Ivoirien soit étranger chez lui. Mais, les Ivoiriens n’accepteront jamais cela », martèle le président du Pdci-Rda.







Article lu : 55 fois