Sortie de Bédié sur les étrangers/ Le magistrat radié par Ouattara accable le pouvoir : Le communiqué participe de l’accroissement des tensions

Afrique media Côte d'Ivoire

Ange Olivier Grah, le magistrat qui a été radié par le régime Ouattara pour avoir dénoncé les maux de la justice ivoirienne a répondu Sidi Touré le porte-parole du gouvernement
Nous sommes tous d’avis qu’il faut condamner l’indexation injustifiée des étrangers, mais il faut qu’il s’agisse d’indexation injustifiée.
Nous nous attendions à ce que le communiqué nous éclaire sur les accusations qui sont portées ou à tout le moins que le Président Bédié soit invité à prouver ces assertions car ce serait le moyen le plus juste de mettre en exergue leur caractère condamnable s’il n’arrive pas le faire, mais nous constatons que le communiqué évite soigneusement le sujet et s’étend plutôt à des accusations fondées sur l’interprétation des propos tenues et non de leur contestation comme si on craignait la réponse à une telle invitation.
En tant que citoyen, ce qui m’importe le plus c’est de savoir si vraiment « … on fait venir des étrangers armés qui sont stationnés maintenant dans beaucoup de villages… » et si on fait venir clandestinement, surtout dans la commune d’Abobo, des gens à qui, on établit des papiers ivoiriens car ça aussi ça tombe sous le coup de la loi pénale et est encore plus susceptible d’accroître les tensions à l’approche des élections de 2020.
Par ailleurs, ce communiqué participe de l’accroissement des tensions parce qu’il ne peut que faire monter les tensions du fait des frustrations ressenties par une partie de la population qui s’émeut qu’après la Justice à deux vitesses constatées dans le cadre du règlement de la crise postélectorale, on se retrouve avec des indignations à deux vitesse et des menaces de poursuites à deux vitesses quand on sait que quelques jours avant l’honorable Ib…; s’est rendu coupable de propos dans les mosquées qui tombaient sous le coup de toutes les infractions qui sont visées dans le communiqué.
la Véritable cause de l’atmosphère sociale tendue actuellement c’est le sentiment que les partisans du parti au pouvoir peuvent tout se permettre certains de leur impunité alors que les autres sont sous le coup de persécution pour la seule expression de leur différence.
Monsieur le Ministre Sidi, le citoyen sans qu’il puisse être taxé d’être xénophobe attend la réponse aux accusations. La stratégie du je suis visé mais pas concerné ne fonctionnera pas cette fois. Nous voulons des réponses.
Ange Olivier Grah





Article lu : 62 fois