Concours professionnel exceptionnel des administrateurs : Le rattrapage dans la délivrance de la dérogation

Afrique media Côte d'Ivoire

Abidjan. Dans les bureaux. Dans l’administration. Le tribalisme monte en puissance. Des partis politiques qui ne sont pas membres du RHDP n’ont pas le droit d’avoir des postes ministériels dans le gouvernement Amadou Gon futur président ivoirien (c’est selon). Les concours directs appartiennent à une catégorie de candidats. Des listes des candidats admis circulent alors qu’on n’a pas encore composé.
Des cadres de l’administration ivoirienne du grade A3 ne sont pas contents, de séraphin Oka Directeur de Cabinet du ministre de la fonction publique issa Coulibaly. Séraphin Oka est accusé de faire de l’injustice dans la délivrance des dérogations.
De quoi s’agit-il ? Les cadres du grade A3 qui aspirent au grade A4 doivent passer le concours professionnel exceptionnel des administrateurs. Ce faisant, ils doivent remplir l’une des trois conditions suivantes : soit être titulaires d’une maîtrise, soit avoir fait l’Ecole Nationale d’Administration soit le directeur de cabinet du ministère de la fonction publique leur délivre une dérogation pour prendre part à ce concours.
Le hic aujourd’hui, se pose au niveau de la délivrance de la dérogation. Ici, les agents A3 indiquent que la délivrance de cette dérogation se fait dans l’injustice. Et la personne contre laquelle se grincent les dents est bel et bien M. séraphin Oka directeur de cabinet du ministre Issa Coulibaly de la fonction publique.
Ils ont mis le comportement de M. Oka sur le compte de la politique de rattrapage devenue un mode de gouvernance en république de Côte d’Ivoire. ‘’ M. séraphin Oka refuse de donner les dérogations aux cadres du sud de la Côte d’Ivoire et privilégie ceux du nord’’, ont-ils dénoncé.
De qui M. Oka a-t-il reçu les consignes ? La question reste suspendue. Mais, toujours est-il que les agents confrontés au refus de la délivrance de la dérogation pensent que c’est une façon pour le régime d’Abidjan d’empêcher des cadres qui ne sont pas du parti RHDP de devenir des administrateurs à la fonction publique.
La preuve, les quelques rares cadres qui ne sont pas du nord de la Côte d’Ivoire et qui reçoivent la dérogation sont recalés à l’annonce des résultats selon nos interlocuteurs.
Notre tentative de joindre le directeur de cabinet du ministre de la fonction publique a été vaine. Par ailleurs le directeur de la communication, M. Bolaty de la fonction publique met cette information sur le compte de la diffamation. ‘’ Le directeur de cabinet au contraire aide les cadres à obtenir les dérogations’’, a-t-il confié à un intermédiaire qui est son collaborateur extérieur.





Article lu : 96 fois