FPI : Depuis Paris, un membre du service de renseignement de Laurent Gbagbo se vide et dénonce le double politique des militants

Afrique media Côte d'Ivoire

Pourquoi ruser avec cette noble lutte ? La sagesse ne nous enseigne t- elle pas que " un pied dedans, un pied dehors, c'est dehors?
La vie est un choix de choisir, c'est renoncer, c'est assumer. Assumons donc en toute responsabilité nos choix idéologique et politique. Ceux pour en tenir là. Il y'a des gens qui , au sein du fpi , ont des doubles agendas , malgré les déclarations publiques qu'ils font. Nous déplorons leur duplicité et les denoncerons de vive voix, en les laissant à l'appréciation des vrais sympathisants et dignes militants du parti , Au nombre de ses personnes , nous pouvons citer la camarade GNAGRA JEAN CLAUDE , secrétaire national du fpi charge des fédérations du LÔH DJIBOUA . EN Effet , cet homme ne cache plus son accointance avec le rdr dans la région . Il est illustré de façon officielle comme un sympathisant de ce parti dont il soutient des activités. Il est aujourd'hui à la base de toutes des divisions des fils et les filles de la région. C'est lui qui intoxique nos chefs traditionnelles en passant par les jeunes et femmes. L'homme boycott les activités du fpi au profil de celle du parti adverse au point où le fédéral fpi Jean maho est aux ordres du rdr.tout comme certains hauts responsables du fpi dans certaines régions , les camarades GNAGRA et Jean maho sont de ceux qui sont perdu la dignité et l'honneur militant du profit du rdr. Il est vrai que l'Union s'éprouve et s'approuve dans la vision partagée , mais avec des individu de cette trompe . nous aurions tout vu dans cette lutte . nulle n'est besoin de comprendre que nos amis , camarades combattants et parents sont tombés sous les balles assassines des rebelles du rdr .tandis que d'autres sont torturés et sodomisés sans oublier les graves viols dont souffrent nos sœurs et mères dans les différents camps de concentrations appelés prisons, où ils meurent à petit feu.nous ne somme par dans un jeu politique normale , mais plutôt en guerre contre les forces des ténèbres. Pour ce faire , l'engagement politique est volontaire et lorsque nous ne trouvons plus notre part , démissionner serait honorable . le fpi qui n'est opium politique du peuple doit continuer d'exister avec les militants et responsables qui , comme nôtre guide Laurent gbagbo savent dire " non " aux deals et compromis honteux.raison pour laquelle , les lâches , ainsi que les perfides n'ont pas leur place dans cette résistance. Que les camarades GNAGRA JEAN CLAUDE et JEAN MALO est le courage de prendre leurs cartes du rdr. Pour rappel , le camarade GNAGRA Jean Claude a été fédéral fpi de lakota pendant 18 années et président du conseil général durant deux décennies par " deux mandats : aucune contribution financière au comité locale d'organisation pour la fête de la liberté. Sans oublier son refus de participer au défilé. Aujourd'hui secrétaire national du fpi chargé des fédérations du LÔH -DJIBOUA .......
UN JOUR NOUVEAU N'EST PAS LOIN
HAUT LES COEURS . DIEU VEILLE...





Article lu : 56 fois