Chris Paterne Assémian, journaliste-reporter d’images ivoirien

Afrique media Côte d'Ivoire

Témoignage exclusif d’un journaliste qui a « vu la mort en face ». Envoyé spécial de Sikka TV, Chris Paterne Assémian, journaliste-reporter d’images ivoirien a vécu les derniers événements de Bloléquin, il s’est confié à Ivoire Soir.net. Un témoignage exclusif d’un témoin oculaire. Comment vous êtes-vous retrouvés à Bloléquin, au cœur des événements du samedi 17 février 2018 ? Je suis le correspondant à Abidjan de la chaîne de télévision SIKKA TV, une chaîne panafricaine basée à Cotonou. C’est dans ce cadre que j’avais été sollicité pour couvrir une activité d’une association de femmes commerçantes, le samedi 17 février dans cette ville située à 320 Km d’Abidjan. Nous étions arrivés le vendredi. Le samedi matin, après avoir fait quelques prises de vues au marché de la ville, nous avons été invités aux matinales de Cohésion FM, une radio locale. C’est dans les locaux de cette station que nous avons été alertés, aux alentours de 10h30. De quoi avez-vous été alertés ? Les journalistes de cette radio avait reçu un appel les informant d’une altercation entre un gendarme et un conducteur de moto-taxi. Le coup de fil disait que le conducteur de moto-taxi venait d’être tué sur place, un jeune autochtone qui s’appelait Tiemoko Armand, 25 ans, père de 3 enfants, et vivant avec deux compagnes. Sa seconde épouse attend un bébé. Quel est votre témoignage exclusif sur ce qui s’est exactement passé, lors de cet incident ? ... suite de l'article sur Autre presse



Article lu : 51 fois