Epoque coloniale : Chasse aux militants pro-Gbagbo. Le cas d’Agoras Meless. Que dit la France ?

Afrique media Côte d'Ivoire

Les pro-Gbagbo interdits de faire librement la politique. Toujours brimés, intimidés et interpelés. Une Côte d’Ivoire toujours divisée et en souffrance de réconciliation. Parce qu’on a volontairement fait le choix de s’éloigner de la démocratie dans ce pays. Les pro-Gbagbo ne sont pas libres de donner leur point de vue sur les questions brûlantes de l’actualité. C’est le constat qui est fait dans ce pays sous le silence coupable des diplomates et notamment de l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire’’, dénonce un interlocuteur.
Une France qui dit avoir imposé la paix dans ce pays en bombardant la résidence de Laurent Gbagbo en avril 2011, peut-elle réellement revendiquer la paternité de la démocratie en fermant les yeux sur les dérives militaires et arrestations des opposants ? La France peut-elle encore apprendre les moindres règles de la démocratie aux africains quand elle s’inscrit dans la droite ligne de supporter un seul camp ?
Tout se passe malheureusement en Côte d’Ivoire comme si toutes ces institutions internationales qui avaient demandé le départ de Laurent Gbagbo au nom d’une démocratie encourageaient les injustices et brimades infligées quotidiennement aux militants pro-Gbagbo.
A cette allure, on ne parlera plus de démocratie dans ce pays étant donné que le régime d’Abidjan interdit la liberté d’expression à ses opposants, selon un membre influent d’EDS.

Pour preuve récente, ce jeudi 7 juin dernier, c’est dame Agoras Meless, militante du Front Populaire ivoirien, parti de Laurent Gbagbo, présidente du parlement ‘’la réflexion’’ de Niangon Sud qui a été arrêtée alors que les militants ne parlaient que de la mobilisation et de l’attitude à tenir selon les responsables du parti face à l’actualité du moment en Côte d’Ivoire.
Depuis le 7 juin, tous les militants ont déserté les différents parlements à Yopougon se terrant chez eux de peur d’être enlevés et séquestrés par la police. Ainsi va le pays !




Article lu : 40 fois