Crise Camerounaise, la guerre du pétrole et du gaz fait rage dans l’ombre : ce qui a mis en branle les Etats-Unis et la France. Et Poutine ?

Afrique media Côte d'Ivoire

Ce pays, est un acteur capital pour l’émergence du continent de par sa position hautement stratégique. Vu son potentiel minier et énergétique dans le golf de guinée, et autour du bassin du lac Tchad, il était prévisible que le Cameroun, pays souverain soit convoité par d’autres puissances en dehors des puissances coloniales. C’est ainsi que le Cameroun va compter dans la stratégie offensive de Moscou en Afrique. Moscou opte pour le pétrole et le Gaz.
Sachant que la première démarche pour tout investissement étant la sécurité, toutes activités conjointes devront se faire dans un climat de paix et de stabilité. C’est ainsi que le 16 Janvier 2015, voilà ce qu’on retiendra de l’entretient tenu entre le président de la république du Cameroun Paul Biya et de l’ambassadeur de Russie au Cameroun, Nikolay Ratsiborinskiy. :’’ Cette année, la Russie va fournir au Cameroun quelques armements et systèmes les plus sophistiqués de dernière génération, l’’équipement militaire attendu touche l’artillerie, y compris l’artillerie de missiles, la protection aérienne, le système anti-aérien de missiles et de canons, le transport de personnel, les camions blindés et les autres équipements et armements’’.
Les autorités camerounaises avec à leur tête, le président Paul Biya décident de la signature d’un accord de partenariat stratégique militaire avec la Russie, devenue la première puissance militaire au monde devant les Etats-Unis d’Amérique.
Le 15 Avril 2015, les accords seront officiellement signés. Ainsi écrit un média russe :
« La coopération militaire et technique entre les deux pays répond aux besoins de leur défense et sécurité et porte sur les domaines suivants: livraisons d’armements, de matériels de guerre, de munitions et d’autres produits militaires; livraison de pièces de rechange, d’équipements, de produits spéciaux, éducatifs et supplémentaires, ainsi que d’éléments de produits militaires », lit-on dans le texte de l’accord signé le 15 avril.
L’accord russo-camerounais prévoit en outre la coopération dans la formation des cadres militaires et l’octroi d’aide militaire et technique.’’ Kribi c’est le port en eau profonde du Cameroun, futur pôle stratégique de l’activité économique au Cameroun.
Pour ce port de Kribi, la construction d’une ligne de chemin de fer de 510 Km permettant d’évacuer les minerais de la région de l’Est du Cameroun, ajouter à cela les terminaux minéraliers, hydrocarbures, à conteneurs et polyvalent, une autoroute de 120 Km, au départ d’Edéa, un aéroport. Kribi c’est la porte de sortie du continent pour le pétrole du Tchad, du Niger ajouté à cela des réserves immenses de pétroles découverts dans l’Extrême Nord..
D’où la nécessité d’une deuxième raffinerie de pétrole au Cameroun, cette fois à Kribi, et le 03 Juin 2015, c’est la société russe Rusgazengineering Group, basée à Moscou, qui sera retenue pour le financement et la réalisation de ce projet.
Du coup, Américains et Français réalisent que cet important pays d’Afrique est en train de leur échappé au profit de leur éternel rival, la grande Russie. Début de la crise anglophone. Suivons.
En Fin du mois de Novembre 2015, les choses se compliquent encore pour les occidents. En effet, le géant mondial russe Gazprom va annoncer la signature d’un accord avec la SNH pour le rachat de toute la production annuelle de gaz liquéfié de Kribi(1,2 million de tonnes) sur les huit premières années d’exploitation, production qui sortira, dès le deuxième semestre de 2017, du méthanier Hili. C’est après les révélations de Snowden sur l’espionnage américain et suite à l’annulation de la rencontre entre le président Obama et Dilam Roussef victime d’espionnage américain que les BRICS ont décidé de se doter de son propre réseau de câble de fibre optique qui partira de Fortaleza au Brésil à Vladivostok en Russie en passant par le Cameroun, l’Afrique du sud, l’Ile Maurice, Chennai en Inde, Singapour et Shantou en Chine.

Les BRICS viennent de remettre à l’Etat du Cameroun, 300 milliards de FCFA pour officiellement lutter contre l’espionnage américain à travers le monde, ce financement servira pour la construction d’un réseau de fibre optique qui devra relier le Cameroun Kribi au Brésil (Fortaleza). Les Etats-Unis d’Amérique, n’approuveront pas cette humiliation que leur a fait subir le Cameroun, ce pays stratégique de l’Afrique centrale. Comme des sorciers toujours tapis dans l’ombre, les occidentaux vont passer à l’offensive. La jeunesse camerounaise des ethnies bamiléké et Bamoun et plusieurs d’autres de la principale ville de la région ouest, Bafoussam vont dénoncer une injustice faite à la région anglophone du Cameroun. Les Etats-Unis vont se dévoiler récemment, quand leur ambassadeur au Cameroun va demander au président Paul Biya de démissionner afin de passer le pouvoir à un autre cadre. Un cas flagrant qui conforte dans leurs positions, les africains qui accusent l’Amérique et son allié la France de vouloir déstabiliser le Cameroun parce qu’il s’est rapproché de la Russie.
Et c’est dans ce combat des puissances coloniales que certains jeunes du Cameroun s’immiscent. Quand l’Afrique comprendra-t-elle que ce sont les occidentaux qui sont à la base des nombreuses guerres qui tuent des millions d’africains ? Quand va-t-on comprendre ? Quand la jeunesse africaine comprendra-t-elle que les sécessions et les guerres tribales, ethniques et religieuse provoquées par les occidentaux, n’apporteront jamais le développement aux africains. Ces crises
ne sont bénéfiques qu’aux occidentaux. Quand les présidents africains vont-ils comprendre que le tribalisme, la religion et le rattrapage ethnique n’ont pas leurs places dans la gestion d’un pays ? Quand les concours administratifs et les recrutements à la fonction publique ne se feront plus sur la base tribale, ethnique et religieuse, les occidentaux n’arriveront jamais à déstabiliser l’Afrique. Quand Les Chefs d’Etat cesseront de tripatouiller les constitutions et de prendre en otage les commissions électorales pour se maintenir éternellement au pouvoir, l’Occident n’arrivera plus à nous déstabiliser. Ghana, une sérieuse et intelligente démocratie. La question qui se pose aujourd’hui est de savoir si la Russie pourra soutenir le Cameroun qui a jeté son dévolue sue elle ? Le même scénario de déstabilisation se prépare au Tchad et en Guinée équatoriale.
Soro Guy, depuis Tripoli




Article lu : 138 fois