Etats-Unis : nouveaux colonisateurs du Congo et du Cameroun ; la guerre du sous-sol

Afrique media Côte d'Ivoire

En Afrique, il y a des pays où les Etats-Unis et la France ne demandent pas aux Chefs d’Etats qui tripatouillent des constitutions pour bénéficier d’un troisième ou un quatrième mandat ou se maintenir à vie au pouvoir de démissionner.
Ces présidents noirs sont bien des nègres fabriqués dans les laboratoires occidentaux dont le but est d’aider les colons à piller l’Afrique et maintenir aussi longtemps que possible le néocolonialisme sur le continent noir.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que les occidentaux n’accepteront pas aisément que l’Afrique soit réellement indépendante. Les Etats-Unis surtout n’accepteront jamais que l’Afrique centrale se développe. Après la victoire des alliés à la deuxième guerre mondiale, Les Etats-Unis estiment que ce sont eux qui occupent désormais les pays colonisés par la Belgique, l’Allemagne, l’Espagne et bien d’autres pays européens qui n’ont rien prouvé devant l’envahisseur allemand.
C’est le colon américain qui pense avoir aujourd’hui l’autorité sur les pays colonisés par la Belgique, l’Espagne, l’Allemagne, l’Angleterre entre autres.
Voici les raisons pour lesquelles l’Afrique Centrale souffre de la présence américaine. Les Etats-Unis ne veulent rien lâcher au Cameroun et en République démocratique du Congo.
En RDC, le président Kabila est poussé à la porte de sortie. Le souhait des Etats-Unis, c’est de voir le président Kabila s’éloigner du palais présidentiel. Les autorités sont donc invitées à quitter le palais avant le tenue des élections en 2020.
Les Américains sont contre une candidature du président congolais parce qu’ils ont déjà opéré le choix d’un candidat qui leur permettra de piller le sous-sol congolais. Le code minier mise en place par les autorités du Congo est fortement contesté par des industriels occidentaux.
Et c’est Jennifer Hasskel, chargée d’affaires américaines qui exprime la haine du président Donald Trump contre les actuels dirigeants du Congo. “Le Président Kabila peut devenir un héros dans l’histoire congolaise, s’il façonne, en décembre de cette année, le premier transfert pacifique, crédible et démocratique du pouvoir de son pays”.
Le même scénario est bien visible au Cameroun.
C’est l’Ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun qui a récemment demandé ouvertement que le président Paul Biya cherche à quitter le pouvoir et préparer un digne héritier. Le président camerounais a signé des accords dans le cadre de l’exploitation du pétrole et du gaz courant 2015 avec la Russie, principal ennemi des Etats-Unis. Et depuis lors, une rébellion perturbe ce grand pays de l’Afrique centrale. Les pays africains sont-ils souverains ou non ? A Macron et Trump, que nous posons cette question.





Article lu : 65 fois