Antoinette Nogbou candidate en 2020 dans tous ses états: ‘’ Ne dirigez pas avec des muscles mais libérez Gbagbo et les prisonniers politiques’’

Afrique media Côte d'Ivoire

Antoinette Nogbou est présidente du Conseil pour la cohésion, la justice et le développement, le parti écologiste de Côte d’Ivoire. Dans un entretien accordé au site panafricaniste afriquemediacotedivoire.net, la présidente de la CCJD indique qu’elle sera candidate en 2020.
Il faut pour cela reformer la Commission électorale indépendante qui ne peut plus assurer des élections transparentes en Côte d’Ivoire dans sa composante actuelle. ‘’ Si la CEI n’est pas reformée, on ne sera pas aux élections. C’est pourquoi nous allons lutter pour exiger sa réforme’’.
Pour elle, la Côte d’Ivoire ne peut pas organiser des élections justes et transparentes si les enfants de ce pays ne sont pas réconciliés. C’est pourquoi elle a réclamé la libération de Laurent Gbagbo et demandé au président de la république Alassane Ouattara de gracier tous les prisonniers politiques et militaires. On refuse de dire qu’il y a des prisonniers politiques en côte d’Ivoire. Alors qu’il en existe selon elle. Gbagbo à son temps avait amnistié des prisonniers. Des faux complots contre Lida qui ne sont pas élucidés, Assoa Adou, samba David et plusieurs d’autres hommes politiques et militaires sont en prison depuis sept ans sans procès. Pourtant, ils n’ont jamais été pris en flagrant délit. Ils sont en prison pour avoir pensé autrement. Adou Assoa ayant voulu appliquer les règles de son parti, on lui applique une prison. Ce n’est pas normal pour un pays qui se dit un Etat de droit à l’en croire. On ne dirige pas un pays avec les couteaux, les muscles mais avec de la glace. Il faut gracier toutes ces personnes ‘’, a-t-elle indiqué.
La présidente du parti écologiste de Côte d’Ivoire ignore les raisons qui ont conduit le président Laurent Gbagbo à la CPI. Etant en face de deux camps belligérants, il est absurde selon elle d’accabler uniquement un seul camp. ‘’ Je n’ai pas encore cerné l’action qui a milité au transfèrement de Laurent Gbagbo à la CPI alors que deux camps se sont affrontés dans le pays. Je dénonce la justice des vainqueurs’’. Il faut amnistier tous ces prisonniers et faire revenir Gbagbo pour le rapprochement des cœurs et des esprits. Elle changera le nom de la Côte d’ivoire à cause des fraudes sur la nationalité.




Article lu : 240 fois