Colon - Paul Biya : Tout sur la vidéo cannibale rebelle ; même complot sous Gbagbo

Afrique media Côte d'Ivoire

Ce qui se passe au Cameroun amène à penser que les Occidentaux sont en train de conduire les Africains sur une autre planète. Même dans l’antiquité, l’Afrique n’aurait pas connu de telles barbaries. Une conspiration du colon pour faire tomber Biya passe par plusieurs stratégies.
Une vidéo ‘’ diabolique’’, des rebelles camerounais préparent la chair humaine et la consomment. Incroyable ! Vidéo insupportable pourtant présentée au monde entier via les réseaux sociaux. ‘’ Il s’agit d’un complot occidental contre le président Biya’’, dénonce un homme politique camerounais. ‘’ On cherche à préparer les esprits du peuple camerounais à se révolter contre le chef de l’Etat’’, fait remarquer ce nationaliste camerounais sous couvert de l’anonymat.
Rien ne justifie le comportement des voyous qui réclament une sécession du Cameroun en tuant des populations et mangeant leur chair. Ils peuvent se permettent ces cruautés parce que soutenus par le financier qui vient de l’occident. Un financier qui leur impose son dictat, leur demande de consommer de la chair humaine et exposer les images pour agir sur la fibre affective des populations, note notre interlocuteur.
Ces recrues venues qui endeuillent les familles ne sont pas Camerounaises. Contre Gbagbo, des tueurs recrutés par le colon, venus d’autres pays consommaient de la chair humaine. Certains ont ouvertement affirmé qu’ils préféraient consommer le cœur humain et qu’ils réclamaient celui de Laurent Gbagbo. Un certain Sam Bokary et sa troupe venus hors des frontières ivoiriennes ont mal fini leur aventure ivoirienne.
Ce qui conforte dans leurs arguments les détracteurs des Occidentaux, c’est bien le mutisme plat de leurs ONGs et presses sur ces vidéos dans lesquelles les rebelles font la grillade de chair humaine. Paradoxe ! Ces structures qui ont été toujours les premières à dénoncer des exactions en Afrique ferment les yeux sur les cannibales guerriers. Elles ne voient que les crimes commis dans les camps nationalistes, les camps des présidents qui refusent d’être à leurs services.
Le 25 juin, le ministre camerounais de l’Administration territoriale lui-même, Paul Atanga Nji, a fait référence à cette vidéo et l’a dénoncée. "Les terroristes du Cameroun ont fait pire que Boko Haram’’, selon lui car ‘’je n’ai pas vu Boko Haram préparer des êtres humains dans des marmites’’, a affirmé l’autorité ministérielle.




Article lu : 132 fois