L’otage de Gbagbo : la démocratie française recule de 100 ans avec le parti unique, RHDP

Afrique media Côte d'Ivoire

Il n’y a plus jamais eu de vie politique en Côte d’Ivoire, depuis la prise en otage de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo. La démocratie a reculé de cent ans puisque la France nous a ramenés au régime du parti unique. Ce régime lui permet de piller les richesses ivoiriennes voire celles africaines. La participation aux différentes élections organisées dans le pays depuis 2011 a été boycottée par la majorité de la population ivoirienne. Un faible taux de participation a émaillé toutes ces élections. Pendant sept ans la démocratie a reculé de plus de cent ans dans le pays pris en otage par deux personnalités Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié tous deux unis dans une alliance qui a plongé le pays dans la mal-gouvernance. A la vérité, Laurent Gbagbo a donné le goût de la politique aux Ivoiriens par ses relations qu’il entretenait avec ses adversaires politiques. Même au plus fort de la rébellion imposée par l’impérialiste, Laurent Gbagbo s’était toujours attaché aux valeurs de la démocratie. Qui sont entre autres la discussion, le pardon, le rapprochement des esprits et des cœurs. Guillaume Soro, patron de la rébellion a bénéficié de tout l’amour du président Gbagbo. Les rebelles ont occupé des postes juteux dans les différents gouvernements de Laurent Gbagbo. Le PDCI, Le RDR et tous leurs alliés l’UDPCI, le MFA et bien d’autres partis politiques y étaient représentés. C’était des gouvernements de large ouverture auxquels les Ivoiriens ont eu droit. Et c’est bien ce gouvernement que la France disait être dirigé par un dictateur. Depuis la prise en otage du président Gbagbo, les Ivoiriens ont assisté à des gouvernements d’exclusion. Des gouvernements essentiellement composés des ministres du parti unique, le RHDP. Et c’est bien ce genre de gouvernement qui n’est pas une dictature aux yeux de la grande démocratie qu’est la France. Hamed Sékou Touré avait raison de dire que si vous êtes taxé de dictateur par l’impérialiste c’est que vous êtes bon pour le peuple. Et quand il dit que vous êtes bon, c’est que vous maltraitez vos populations à leur profit. Comment la France qui se dit père de la démocratie peut encourager ce genre de gouvernement en Côte d’Ivoire. Emmanuel Macron dira certainement que la Côte d’Ivoire parce qu’elle est souveraine, la France n’a rien à y avoir. Et pourtant vous contrôlez les richesses des pays africains souverains.





Article lu : 428 fois