Le Calcul colonial: Samory Touré emprisonné en 1898, la prison coloniale formalisée en 1998, un siècle plus tard

Afrique media Côte d'Ivoire

Quoi qu’ils passent le plus clair de leur temps à faire les éloges de la CPI avec les gros moyens, les Occidentaux n’arriveront jamais à convaincre la jeunesse africaine qui a un dédain inouï pour la prison coloniale. Elle a été tout simplement formalisée et imposée aux Africains. Cette prison existait déjà en 1898. Samory Touré en a fait les frais. Il été déporté en 1898 et un siècle plus tard en 1898 l’homme Blanc bien malin formalise cette prison pour déporter les fils des résistants Samory et Béhazin qui ne sont rien d’autres que les nationalistes Kadhafi, Laurent Gbagbo, Jean-pierre, Kenyatta actuel président du Kenya, le Congolais Bosco, Mahmoud Mustafa Busayf Al-WERFALLI ou Mahmoud Al-WERFAlli entre autres poursuivis par la CPI parce qu’ils ont choisi la bonne part qui consiste à dire non à l’exploitation abusive de l’Afrique.
Malheureusement, ces impérialistes ont fabriqué dans leurs laboratoires des nègres qui pourrissent l’air au continent africain. Ils orchestrent des complots contre des présidents africains qui veulent donner un véritable sens aux indépendances africaines acquises aux prix du sang. Le colon n’a pas disparu. Il est présent sur le continent africain sous une forme déguisée. Hier il était blanc, aujourd’hui c’est un nègre qui porte une veste noire. Ces nègres africains accèdent au pouvoir d’Etat à la suite de rébellions, de guerres civiles et de génocides. Ils sont au service du colon. Ce sont eux qui incontestablement ont décidé de formaliser la prison coloniale, la CPI.




ayant condamné samory Touré et Béhanzin. La fameuse prison impérialiste CPI. Samory Touré est déporté en 1898. Un siècle plus tard, cette prison coloniale revient en 1998. que les occidentaux se rendent compte l’Afrique coloniale leur échappe. Il faut une prison pour mettre les descendants de Samory Touré et Béhanzin qui ne sont rien d’autre que le Guide Libyen Kadhafi, Laurent Gbagbo, Jean-Pierre Bemba, Bosco, résistants au néocolonialisme. moderne la CPI. Des résistants aux exactions occidentales coloniales qui ont pour maîtres mots le viol da la femme africaine, le travail forcé, l’exploitation abusive des terres ont poussé Samory Touré, Béhanzin et bien d’autres africains à réagir.Samory Touré et Béhanzin Complot occidental contre des leaders charismatiques africains ne date pas d’aujourd’hui. Il y a deux siècles de cela que la CPI a été créée mais elle existait sous une forme, on peut dire qu’elle était dans l’informel. Elle était réservée aux africains qui opposaient une résistance à la pénétration occidentale ou impérialiste sur le continent. Béhanzin et Samory Touré ont été les premiers Africains à être débarqués à la CPI.





Article lu : 551 fois