Pillages des richesses africaines: La France, pays de ‘’droit’’ installe des dictateurs et traite avec elle

Afrique media Côte d'Ivoire

France coloniale en Afrique. Elle n’a jamais résolu les crises. Elle sème la chienlit entre les peuples. A la fin, c’est elle-même qui sort victorieuse parce que profitant des crises pour piller l’Afrique avec la complicité des nouveaux colons africains, des dictateurs sans pitié qu’elle installe confortablement au pouvoir. Bourrages des urnes, des constitutions inspirées par la France et des Commissions indépendantes anti-démocratiques soutenues par le colon. C’est la population noire qui paie le lourd tribut au profit de la peau blanche.
Demandez aux Français, sur leur rôle joué dans la crise rwandaise ? La réponse sera plein d’ambigüité. Mais au fond, la France sait pertinemment que sa présence dans ce pays a abouti à un génocide. Elle a assisté les autorités d’une ethnie à exterminer une autre. Parce que le chef de l’ethnie exécutée n’était pas en phase avec les intérêts français au Rwanda.
Qu’a fait concrètement la France en Côte d’Ivoire ? Rien. Elle a tout simplement souhaité la chute d’un régime nationaliste. Un Laurent Gbagbo partisan des indépendances vraies. A la fin de la crise que peut-on retenir? Le pays n’est toujours pas réconcilié. Un seul parti politique le RHDP gouverne. Pas de débats contradictoires au gouvernement et à l’Assemblée Nationale. La France qui a dénoncé, hier une dictature de Laurent Gbagbo est silencieuse. Dans ce pays, il est organisé des élections présidentielles avec un million d’électeurs contre six millions sous Laurent Gbagbo. Ainsi la France fait reculer de 1000 ans la démocratie en Afrique à cause de ses intérêts. Laurent Gbagbo paie le prix de son nationalisme à la prison coloniale, la CPI.
En Libye, elle a prétendu débarrasser le peuple du dictateur Kadhafi. Mensonges. Sarkozy a rendu ingouvernable la Libye en tuant le Guide pour exploiter le pétrole de meilleure qualité libyen. A ce jour, les populations vivent dans l’insécurité totale. Le pays est divisé en deux. Voilà la démocratie française installée en Libye à la place de la dictature. La révolution française de 1789 est un leurre. La CPI poursuivait déjà Kadhafi alors que le guide n’avait pas encore ratifié le traité de Rome. L’un de ses commandants anti-néocolonialisme, Mahmoud Al-WERFAlli est poursuivi par la CPI.
En RDC et en RCA, la France a échoué dans la quête de la paix. Depuis plus de vingt ans ces deux pays sont déchirés. La France s’est battue avec le colonel Kadhafi en RCA et en RDC. Tous les jeunes militaires qui ont bénéficié du soutien du Guide libyen pour le triomphe du nationaliste en RCA et en RDC sont poursuivis par la Cour politisée internationalement pardon, la Cour pénale internationale. On peut citer Jean-Pierre et le commandant Bosco à présent détenu par ladite cour.




Article lu : 540 fois