Le F CFA : Ce qu’il faut savoir sur l’esclavage monétaire qui enrichit la France

Afrique media Côte d'Ivoire

Nous tenons à préciser que nous n’avons rien contre la France et les Français. Ce n’est non plus un sentiment de haine que nous voulons développer en Afrique contre ce pays frère. Ce qui nous intrigue, c’est la politique française en Afrique qui est notre souci. Une politique qui maintient l’Afrique dans l’extrême pauvreté. Notre, combat c’est de permettre à la nouvelle génération de prendre conscience de ce que subit l’Afrique.
Le FCFA est une monnaie d’une ancienne époque loin de développer les pays africains. C’est une monnaie qui tient en esclavage les pays africains qui l’utilisent. De toutes les monnaies coloniales, c’est la seule qui existe encore et continue de façon malhonnête son petit bonhomme de chemin. Cette monnaie coloniale fut créée le 26 Décembre 1945 par décret du Général de Gaulle. Il signifie « Franc des Colonies Françaises d’Afrique ». Le Franc CFA est donc une monnaie coloniale française imprimée à Chamalières en France. Ce système met en esclavage 15 pays d’Afrique (Comores inclus) et constitue le seul système monétaire colonial au monde encore en activité. Cette monnaie étant arrimée à l’Euro, les pays africains sont dès lors inscrits en 2ème division de la zone euro. A ce titre, il ne bénéficie d’aucune aide de la Banque Centrale Européenne (BCE). Le Franc CFA est un système qui enrichit la France, en transférant systématiquement au Trésor Français les devises étrangères (dollars, euro, yen). Plus de 12 milliards d’euros venant des banques centrales africaines sont stockés au Trésor français dans un compte d’opérations. Cela signifie que ces pays africains ont accès seulement à 15 % de leur argent.
La France place cet argent dans des placements financiers juteux générant ainsi des intérêts (plusieurs centaines de millions d'euros). A chaque fois que l’Etat français prête de l’argent à un pays africain, c’est avec les intérêts générés par ce compte d’opération. Le Comble, l’Etat français demande aux pays africains de le rembourser plus tard. Dans les 3 banques centrales de la zone Franc, des administrateurs français siègent aux Conseils d’Administration (CA) et possèdent un droit de veto garantissant ainsi la mise en œuvre des intérêts stratégiques de la France en Afrique. Ce qui est anormal parce que ces pays sont souverains. Connaître ces par cœur nous aidera dans notre combat quotidien. Information à partager avec les autres pour l’éveil des consciences.





Article lu : 101 fois