CPI: La France regrette d’avoir laissé Gbagbo en vie

Afrique Media CI

Libérez Laurent Gbagbo de cette prison coloniale. Il, vient de libérer toute l’Afrique avec sa victoire sur la Cour Pénale Internationale. Même si les Européens décident de le maintenir dans cette prison impérialiste et politique, le monde entier a découvert les manœuvres du pays de Emmanuel Macron.
La France, l’Onu et l’Union Européenne regretteront durant tout le temps le fait de n’avoir pas mis fin à la vie de Laurent Gbagbo. Il est en prison pour sa lutte contre le Franc CFA, la suspension du compte d’opération, le pillage du sous-sol africain et l’extrême pauvreté provoquée par les occidentaux en Afrique.
Déclaré non coupable des crimes pour lesquels il a été conduit à la CPI, le panafricaniste Laurent Gbagbo a donné du fil à retordre aux impérialistes à ce 21ème siècle. Alors que la Côte d’ivoire n’avait pas encore ratifié le traité de Rome, Gbagbo a été injustement déporté par Sarkozy et l’Onu pour mieux exploiter la Côte d’Ivoire.
Gbagbo aurait pu être tué mais comme les impérialistes savaient qu’ils allaient achever le Colonel Kadafi cette même année 2011, ils ont décidé de laisser vivre Gbagbo et le conduire à la CPI. Car il serait flagrant devant la Chine, la Russie et aux yeux du monde entier de tuer deux nationalistes africains dans la même année.
Laissant derrière elles, les autres belligérants de la crise qui a fait plus de 3000 morts. La rébellion ivoirienne n’a pas été inquiétée parce que soutenue par l’impérialisme farouche comme ce fut les cas au Rwanda, en RCA et en RDC. Avec l’acquittement de Gbagbo et la suspension du verdict, l’ONU, La France et l’Union Européenne ne font que confirmer leur comédie en Afrique.
Comment une justice peut-elle décider l’acquittement et la libération immédiate d’un citoyen et paradoxalement sa détention parce que la procureure impérialiste fait un appel. Cela n’a pas de sens. La France, l’Onu et l’Union Européenne doivent libérer les Ivoiriens qui ont été innocentés. La CPI qui a été taxée de prison politique impérialiste vient de prouver sa haine contre le nationalisme africain.
NB : Nous avons interrompu les publications parce que nous n’avons plus de moyens. Electricité, internet, siège, moyens de déplacement, manque de véhicule de reportage. Aidez-Nous.




Date de mise en ligne : 2019-01-21     Article lu : 153 fois